Un don de paix et une protection

    Un don de paix et une protection

    Message des dirigeants de l’interrégion

    LEIMER_Axel_200x250.jpg

    Par Axel H. Leimer (Allemagne)

    Soixante-dix d'interrégion

    Quand nous entrons dans l’Église, nous sommes remplis de l’espérance de la vie éternelle et de nous rapprocher de Dieu en acquérant une meilleure compréhension de qui il est et de ce qu'il a prévu pour nous.[1] Dans notre religion nous cherchons les réponses aux questions les plus difficiles de la vie. Nous pouvons recevoir des réponses de nos amis, d'instructeurs en qui nous avons confiance, des missionnaires, de nos instructeurs au foyer, ou de notre évêque, mais avec le temps nous devons apprendre par nous-même à accéder au pouvoir des cieux et à devenir autonome spirituellement.

    Henry B. Eyring a dit : « Beaucoup de personnes [...] ressentent le besoin pressant de recevoir la bénédiction de la révélation personnelle notre Père céleste . [...] Nous savons tous que le jugement de l’homme et son raisonnement logique ne suffisent pas à répondre aux questions les plus importantes. Nous avons besoin de la révélation de Dieu. Et nous n’avons pas seulement besoin d’une révélation en période de tension mais nous avons besoin d’un flot de révélations constamment renouvelé. Nous n’avons pas simplement besoin d’un éclair de lumière et de réconfort mais de la bénédiction permanente de la communication avec Dieu. »[2]

    Chacun de nous reçoit la révélation, comme les prophètes et les apôtres     par le Saint-Esprit. C’est un personnage d’esprit. Il témoigne de Dieu le Père et de son Fils Jésus-Christ[3] et confirme toute vérité par l’intermédiaire d’inspirations spirituelles et de sentiments de paix. Les Écritures décrivent cette communication comme une petite voix douce[4], quelque chose qui n’est pas physique mais touche au plus profond le cœur et l’esprit[5], et peut parfois être perçante et puissante[6]. Ces brefs moments sont comme de petits éclairs de lumière dans l’obscurité.

    En décidant de nous faire baptiser dans son Église, nous recevons la promesse de vivre constamment dans la lumière [7] [8] Plus nous suivons les inspirations, plus nous nous engageons plus pleinement envers notre Père céleste et son Fils Jésus-Christ. À la fin de son ministère terrestre le Christ a dit à ses apôtres : « Je ne vous laisserai pas orphelins : […] Je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité ; [...] c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. [9] Puis les apôtres ont reçu le don du Saint-Esprit et ont conféré ce même don à d’autres qui ont été baptisés par l’imposition des mains par l’autorité de la Prêtrise de Melchisédek.[10] Ce don, également appelé baptême de feu[11], vient à condition de se repentir et nécessite que nous restions dignes.[12]

    Comme l’a enseigné Boyd K. Packer, chacun de nous doit être prêt à répondre à l’inspiration afin que le Seigneur puisse déverser l’intelligence pure dans notre esprit pour nous inspirer, nous guider, nous instruire et nous avertir.[13]

    Songez à ce que ce don constant du témoignage personnel et de la révélation implique :

    • Qu’il y a un Dieu
    • Qu’il nous connaît personnellement
    • Qu’il dirige son Église par l’intermédiaire de prophètes et confirmera ces directives à chacun de nous personnellement
    • Qu’il se soucie de nous et veut parler avec nous et nous guider
    • Qu’il respecte notre libre-arbitre
    • Que nous ne sommes jamais seuls

    Le don du Saint-Esprit nous amène à une autonomie spirituelle qui nous apprend à agir par nous-mêmes et non à être contraints [14] et « que chacun parle au nom de Dieu, le Seigneur, le Sauveur du monde[15] ».

    Ce don est une si grande bénédiction !  C’est une protection dont nous avons tant besoin pour nous aider à trouver les réponses aux questions les plus importantes de la vie. Le Saint-Esprit nous amène à placer notre confiance et à construire notre témoignage sur la fondation ferme et parfaite qu’est Jésus-Christ, qui dirige notre Église. Le prophète Hélaman l’a mieux exprimé quand il a dit : « Et maintenant, mes fils, souvenez-vous, souvenez-vous que c’est sur le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu, que vous devez bâtir votre fondation; afin que lorsque le diable enverra ses vents puissants, [...] cela n’ait aucun pouvoir sur vous, pour vous entraîner en bas jusqu’au gouffre de misère et de malheur sans fin, à cause du roc sur lequel vous êtes bâtis, qui est une fondation sûre, une fondation telle que si les hommes construisent sur elle, ils ne peuvent tomber[16]. »


    [1] Jean 17: 3

    [2] Henry B. Eyring, « La révélation continue  », conférence générale, octobre 2014

    [3] 2 Né. 31: 18

    [4] D&A 85: 6 ; 1 Rois 19:11–13 ; 1 Né 17: 45

    [5] Dennis E. Simmons, « Sa paix », conférence générale, avril 1997

    [6] Hélaman : 5: 25, 29-31

    [7] James E. Faust, Le don du Saint-Esprit, un guide sûr, conférence générale, avril 1989

    [8] Gospel Doctrine, p. 61

    [9] Jean 14:18, 16-17, 26

    [10] Actes 2: 38 ; Actes 8: 12-25 ; D&A 29: 33 ; Moroni 2: 1-3

    [11] Matt. 3: 11 ; 2 Néphi 31: 17 ; D&A 19: 31

    [12] Actes 2: 38

    [13] Boyd K. Packer, « Ces choses que je sais », conférence générale, avril 2013

    [14] 2 Né 2: 13-14, 26

    [15] D&A 1: 20

    [16]Hélaman 5: 12