Sauter le menu général

La soirée familiale

Message des dirigeants de l’interrégion

une soirée familiale
Joaquim J. Moreira
Joaquim J. Moreira Soixante-dix d’interrégion

Comme j’aime ma famille, j’ai toujours cherché à montrer l’exemple, expliquer, persuader, démontrer, prier, jeûner, jouer, corriger et être corrigé, ainsi qu’à accomplir les ordonnances du salut pour mes ancêtres, et à suivre autant que possible l’exemple de notre Sauveur, Jésus-Christ, comme il a servi ses enfants.

« Et de plus, s’il y a des parents qui ont des enfants en Sion, ou dans l’un de ses pieux organisés, qui ne leur enseignent pas à comprendre la doctrine du repentir, de la foi au Christ, le Fils du Dieu vivant, du baptême et du don du Saint-Esprit par l’imposition des mains, à l’âge de huit ans, le péché sera sur la tête des parents1. »

« […] suivant l’exemple de notre Sauveur, selon ce qu’il nous a commandé, tout ira bien pour vous au jour du jugement. Amen2.

Jésus-Christ nous a montré l’exemple en toutes choses : le baptême, la prière, le discernement, la sagesse, la compassion, le pardon, l’humilité, l’obéissance, la miséricorde, la gentillesse et la persuasion.

Un des outils que nous avons dans l’Église pour fortifier, unir, planifier, fixer des objectifs, prier, répondre aux questions doctrinales et passer des moments joyeux est la soirée familiale, pendant laquelle nous pouvons témoigner de l’exemple de Jésus-Christ.

Comme l’indique le manuel du séminaire et de l’institut Enseignement et apprentissage de l’Évangile : « Il les aimait, priait pour eux et les servait continuellement. Il trouvait des occasions d’être avec eux et de leur exprimer son amour. Il connaissait leurs centres d’intérêt, leurs espoirs, leurs aspirations et ce qui se passait dans leur vie.

« Il savait qui ils étaient et ce qu’ils pouvaient devenir. Il a trouvé des moyens uniques de les aider à apprendre et à progresser, des moyens parfaitement adaptés à chacun. Quand ils avaient des difficultés, il ne les abandonnait pas mais il continuait à les aimer et à les servir.

« Il se préparait. […] Il recherchait la direction de son Père céleste3. »

Parfois la plus grande difficulté est de vouloir avoir une soirée familiale parfaite. Je me souviens des difficultés que nous avions à déterminer le bon jour de la semaine et le bon horaire parmi les différentes obligations scolaires des enfants, mais avec un peu d’harmonie et de sagesse nous avons toujours trouvé une solution.

Je me souviens que certaines de nos meilleures soirées familiales ont été celles où nous avons invité les missionnaires et leurs amis de l’Église qui allaient se faire baptiser, pour que ceux-ci puissent voir comment se passe une soirée familiale dans une famille mormone, et aussi pour aider les missionnaires dans leur enseignement de l’Évangile. Cela a toujours été des moments remplis de spiritualité que nos enfants ont beaucoup aimés.

Comme il est dit dans la Déclaration sur la famille : « Le mari et la femme ont la responsabilité solennelle de s’aimer et de se chérir et d’aimer et de chérir leurs enfants. « Les enfants sont un héritage de l’Éternel » (Psaumes 127:3, traduction littérale de la King James Version, N.d.T.). Les parents ont le devoir sacré d’élever leurs enfants dans l’amour et la droiture, de subvenir à leurs besoins physiques et spirituels, et de leur apprendre à s’aimer et à se servir les uns les autres, à observer les commandements de Dieu et à être des citoyens respectueux des lois, où qu’ils vivent. Les maris et les femmes (les mères et les pères) seront responsables devant Dieu de la manière dont ils se seront acquittés de ces obligations4. »

Dans notre famille, enseigner l’autonomie était un autre souci que nous avions pendant nos soirées familiales. Nous avons toujours fait preuve de transparence avec nos enfants et avons toujours décidé ensemble du genre de vie que nous voulions avoir et ce que nous allions faire pour y parvenir.  Une autre motivation familiale était d’enseigner l’importance de notre nom de famille et de l’héritage familial, et pour cela nous sommes basés sur le fait que « Le plan divin du bonheur permet aux relations familiales de perdurer au-delà de la mort5. »

Lors de nos soirées familiales, nous avons appris le plan du salut et à considérer les choses avec une perspective éternelle, prenant conscience que « La véritable doctrine, lorsqu’elle est comprise, change l’attitude et le comportement6. » Avec le bon objectif, nous nous sommes rendus au temple pour accomplir des ordonnances pour nos ancêtres et avons toujours ressenti que nous avions un lien éternel avec chacun d’eux.

_________________________________

[1] Doctrine et Alliances 68:25

[2] Mormon 7:10

[3] Enseignement et apprentissage de l’Évangile, p. V – Séminaires et Instituts de religion

[4] La famille : Déclaration au monde, paragraphe 6

[5] La famille : Déclaration au monde, paragraphe 3

[6] Boyd K. Packer, « Les petits enfants », L’Étoile, janvier 1987, p. 15.