Quelques mises au point : L’Église précise les directives pour l’envoi des chants pour le nouveau recueil de cantiques et de chants pour les enfants

    Santos cantam em todo o mundo

    Depuis l’annonce officielle par l’Église, il y a de cela dix mois, de la révision et de l’uniformisation des recueils de Cantiques et de Chants pour les enfants, des membres de quarante pays ont répondu à l’enquête et envoyé de nouveaux chants. 

    Tandis que la révision a commencé, de nouvelles informations sont publiées concernant les objectifs stratégiques du choix des cantiques et des chants ainsi que les priorités doctrinales des nouveaux morceaux proposés. Les directives mises à jour concernant le contenu des morceaux et les priorités permettent aux membres de savoir plus précisement sur quels sujets de l’Évangile se concentrer tandis qu’ils préparent et envoient les morceaux avant la date limite du 1er juillet 2019.

    Que pouvez-vous faire ?

    Frère Erich W. Kopischke, soixante-dix d’interrégion et consultant des travaux de révision, a déclaré que les saints des derniers jours du monde entier sont invités à participer au processus de révision. Il a dit : « Nous invitons tous les membres de l’Église du Seigneur qui ont la bénédiction d’avoir des dons musicaux et littéraires à les partager librement selon l’inspiration de son Esprit ».

    Voici comment participer :

    Membres du comité de révision

    Sous la direction de la Première Présidence, les membres d’un comité pour le recueil de cantiques et d’un comité pour le recueil de chants pour les enfants ont été appelés et mis à part pour faire des recommandations concernant les révisions des recueils de Cantiques et de Chants pour les enfants.

    Audrey Livingston, chef de produit pour la musique sacrée et secrétaire des deux comités, a précisé : « Les membres du comité ont des compétences dans plusieurs domaines, notamment la musique, l’instruction, la littérature, les cultures du monde et la doctrine de l’Église ».

    Frère Kopischke a expliqué que la composition et la sélection de musique sacrée pour le culte sont une tradition estimée dans l’Église.

    Il a ajouté : « Emma Smith fut la première de cette dispensation à avoir été choisie par le Seigneur pour sélectionner la musique sacrée à utiliser dans son Église rétablie. Ce qui était vrai à l’époque d’Emma l’est toujours aujourd’hui : le Seigneur met ses délices dans le chant du cœur ; les cantiques et les chants des justes sont une prière pour lui et il a promis d’exaucer ces prières par une bénédiction sur la tête de tous ceux qui les chantent. De nos jours, le Seigneur a appelé d’autres personnes à choisir la musique sacrée pour cette époque afin de continuer à préparer le royaume de Dieu pour la seconde venue du Sauveur. »

    Steve Schank, directeur de la musique dans l’Église, qui a été choisi pour siéger dans les deux comités, a expliqué que les comités prennent en considération de nombreux facteurs pour s’assurer que les recommandations qu’ils font sont bonnes. 

    Toutefois, ce ne sont pas les membres du comité qui décideront des chants à inclure ou à supprimer. 

    Frère Schrank a précisé : « L’objectif des comités est de faire des recommandations aux hauts dirigeants de l’Église. C’est la Première Présidence et le Collège des douze apôtres qui décident de ce qui sera inclus dans le recueil. Ces comités ne sont donc pas décisionnaires, ils se contentent de faire des recommandations.

    Audrey Livingston a ajouté : « Nous sommes conscients de l’importance de la tâche à accomplir et sommes très reconnaissants des prières des saints en notre faveur. »

    Frère Schank a acquiescé en ajoutant : « Même si nous essayons constamment de faire de notre mieux, nous savons que les meilleurs efforts ne sont pas suffisants. Les comités dépendent de l’inspiration de l’Esprit. »

    Les membres du comité du recueil de cantiques
    Les membres du comité du recueil de cantiques, de gauche à droite en partant de l’avant : Herbert Klopfer, Stephen Jones, Stephen Schank, Ryan Murphy, Cherilyn Worthen, Carolyn Klopfer, Anfissa Silva, Sonja Poulter et Audrey Livingston.
    Les membres du comité du recueil de chants pour les enfants
    Les membres du comité du recueil de chants pour les enfants, de gauche à droite, en partant de l’avant : Jay Beck, Ryan Eggett, Stephen Schank, Jennefer Free, Cheryl Etiang, Audrey Livingston et Jan Pinborough.

    Objectifs stratégiques et avancée de la sélection

    Jusqu’à maintenant, les deux comités ont examiné plus de 1 200 morceaux de musique figurant dans différentes publications musicales de l’Église. 

    Sœur Livingston a expliqué : « Le comité du recueil de cantiques a examiné 341 cantiques anglais et 209 autres ne figurant que dans les éditions non anglaises du recueil. Le comité du recueil de chants pour les enfants a examiné 268 cantiques anglais et 86 autres ne figurant que dans les éditions non anglaises du recueil. »

    Stephen Schank a expliqué que les comités prennent en considération les cinq objectifs stratégiques suivants au cours du processus de recommandation. 

    La musique sacrée de l’Église doit :

    1. Accroitre la foi en notre Père céleste et en son Fils, Jésus-Christ, et améliorer le culte que nous leur rendons.
    2. Enseigner la doctrine de l’Évangile avec puissance et clarté.
    3. Être une invitation à chanter joyeusement au foyer et à l’Église.
    4. Réconforter les cœurs lourds et inspirer les membres afin qu’ils persévèrent avec foi.
    5. Unir les membres de l’Église dans le monde entier.

    Frère Schank ajoute : « Les comités continueront de se référer à ces buts lorsqu’ils examineront de nouveaux morceaux, notamment les cantiques célèbres des autres traditions chrétiennes et les morceaux composés qui auront été envoyés. »

    Quel type de révision les comités vont-ils recommander ?

    En plus d’examiner les cantiques à inclure, les deux comités vont également recommander des adaptations littéraires et musicales. Ces modifications sont habituellement faites pour que les cantiques et les chants se conforment mieux aux objectifs présentés précédemment.

    Audrey Livingstone a précisé : « Dans la majorité des cas, les modifications recommandées consistent en de simples améliorations, comme le changement d’un ou de plusieurs mots pour que les paroles soient plus proches de la culture ou de la doctrine, ou de la transposition musicale du cantique pour qu’il soit plus facile à chanter. »

    Frère Schank a ajouté : « Ce genre de modification a déjà été opéré dans les éditions précédentes des recueils de cantiques. 

    Par exemple, dans l’édition de 1985, la musique de 244 cantiques et les paroles de 75 cantiques ont été modifiées. En fait, seuls 18 cantiques sont restés inchangés par rapport à l’édition antérieure. »

    Suggestions des membres

    Frère Schank a expliqué que l’Église a lancé une invitation sans précédent aux saints des derniers jours du monde entier pour participer à la révision en donnant leur avis grâce à une enquête en ligne. 

    Jusqu’à présent, le chant le plus suggéré est « Come, Thou Fount of Every Blessing ». Frère Schank remarque que ce cantique apparaissait dans les précédentes éditions du recueil de cantiques de l’Église, mais qu’il a été enlevé de l’édition anglaise en 1985, car il était peu chanté. Il attribue ce second souffle et cette grande popularité à l’adaptation de 1993 du chant par Mack Wilberg. 

    En outre, de nombreuses personnes ayant répondu à l’enquête ont proposé d’emprunter des chants et des cantiques à d’autres traditions chrétiennes, comme « Amazing Grace » qui n’a jamais été publié par l’Église. 

    D’autres ont proposé d’inclure des chants connus de l’Église qui n’ont jamais été mis dans le recueil de cantiques ou de chants pour les enfants, comme « S’il était à mes côtés ».

    Quels que soient les changements apportés à la musique de l’Église dans les années à venir, Stephen Schank et Audrey Livingston s’accordent pour dire que le but de la musique de l’Église restera le même : inspirer toutes les personnes qui l’écoutent à continuer d’avancer sur le chemin des alliances faites avec le Sauveur.


    Sœur Livingstone ajoute : « La musique sacrée fortifiera les familles et les personnes grâce à un plan centré sur le foyer et soutenu par l’Église pour enseigner la doctrine, renforcer la foi et favoriser une plus grande pratique religieuse personnelle ».