Sauter le menu général

Frère Kearon nous appelle à « nous dépasser »

header

Frère Kearon de la Présidence des soixante-dix de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a dit qu’il était un adolescent « très centré sur lui-même ». Cependant, sa vision des choses s’est transformée lorsqu’une catastrophe naturelle s’est abattue sur la côte de l’Angleterre, où se trouvait son école. La côte anglaise est réputée pour son mauvais temps, mais une tempête d’une violence exceptionnelle a sévi sur la mer d’Irlande.

Le 6 mai 2018, depuis le campus universitaire de BYU-Idaho, situé à Rexburg, Frère Kearon et sa femme Jennifer se sont adressés aux jeunes adultes lors d’une retransmission mondiale.

Alors qu’il racontait comment il avait vécu cette tempête, il a expliqué que l’étendue des dégâts était immense et que des milliers de maisons avaient été inondées. Une fois la tempête calmée, les élèves furent répartis pour participer au nettoyage. Frère Kearon a dit : « Ce qui m’a frappé, c’est la camaraderie qui s’est développée entre les personnes qui apportaient de l’aide et celles qui en bénéficiaient. Il régnait un sentiment merveilleux et jovial entre toutes ces personnes unies autour d’une cause qui en valait la peine, dans ces circonstances difficiles. »

Cette expérience au service des autres et la joie qui en découla absorbèrent les pensées d’adolescent de Frère Kearon. Il aurait aimé qu’elles perdurent, mais ce ne fut pas le cas.

Le futur dirigeant fut baptisé et devint membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours alors qu’il avait une vingtaine d’années. Peu de temps après, il rencontra Jennifer alors qu’elle se trouvait à Londres pour six mois afin d’y étudier la littérature anglaise. Ils se marièrent au temple d’Oakland en Californie, et retournèrent vivre et travailler en Angleterre pendant dix-neuf ans jusqu’à son appel à servir comme Autorité générale, ce qui nécessita qu’ils déménagent en Utah.

Il se souvient du message donné par le Président Nelson lors de la dernière conférence générale sur le fait de servir comme Jésus-Christ.

Voici ce qu’il a dit : « J’ai réfléchi aux enseignements que nous avons reçus, et je sais que si nous prêtons attention à cet appel à servir, nous aurons l’occasion de nous dépasser, de grandir dans la foi, la confiance et le bonheur, et de surmonter notre égoïsme et la sensation de vide et de tristesse qui l’accompagne.

La beauté du service pastoral, ou d’œuvrer tel un disciple fidèle, se traduit par le fait qu’il permet d’aider autrui de tellement de manières que l’on ne peut toutes les énumérer, mais aussi qu’il nous transforme en nous éloignant de nos soucis, de nos craintes, de nos angoisses et de nos doutes. »

Dans un message aux jeunes adultes sur leur valeur personnelle et sur l’amour que Dieu leur porte, sœur Kearon a dit : « Apprendre à trouver, ressentir et comprendre notre valeur personnelle quoique les autres puissent penser ou dire de nous est indispensable pour maintenir notre bien-être émotionnel et spirituel. Lorsque nous permettons aux paroles, aux actions et aux opinions des autres de déterminer le regard que nous portons sur nous-mêmes, nous devenons des victimes vulnérables puisque nous ne pouvons pas prévoir à quel moment l’appréciation d’autrui se changera en mépris. »

Elle a expliqué que si nous établissions nous-mêmes le plan de notre vie, nous y inclurions le bonheur, le succès et une facilité relative, peut être avec « une petite dose » de légères difficultés. Elle nous pose la question suivante : « Qui veut traverser l’échec, les difficultés, la perte ou les souffrances, quels qu’ils soient ? Qui aime la difficulté ? »

Elle explique également que si nous évaluons notre valeur en fonction de nos accomplissements, de nos performances ou de nos dons visibles, « nous sommes abattus par l’échec et la déception sitôt que nous ne sommes plus à la hauteur. Mais, nous n’avons pas une vie de facilité orchestrée par nos soins. Nous avons la vie que Dieu a prévue pour nous, dans le but que nous progressions et connaissions une grande joie.

Soyez donc assurés que Dieu, par sa tendresse et son amour infinis, vous invitera à opérer des changements dans votre vie, à travers les expériences, douces et amères, qui se présentent à vous. Avec amour, d’une manière ferme, et par des paroles encourageantes, il vous invitera toujours à changer. »

Frère Kearon a invité les jeunes adultes à prier aujourd’hui pour savoir ce qu’ils peuvent faire, puis de continuer à prier chaque matin. « Lorsque vous aurez vu et ressenti les bénédictions que cela apporte dans votre vie et dans celle des personnes que vous servez, vous aurez envie d’en faire une activité quotidienne. »