Sauter le menu général

Localisation des lieux de réunion

Localisation des lieux de réunion
1975 a été une année charnière dans l’histoire de l’Eglise en France. Premièrement avec l’ouverture, en juillet, de la Mission française de Toulouse, présidée par George W. Broschinsky, et la création du Pieu de Paris, sous la présidence de Gérard Giraud-Carrier, le 16 novembre. Ce premier pieu sera suivi de nombreux autres :
gerard-giraud-carrier.jpg

Cette floraison de pieux fut le résultat de nombreuses années d’effort de la part de milliers de membres, dirigeants et missionnaires en France, Suisse et Belgique francophones. Aujourd’hui, restent la Normandie et la Bretagne qui travaillent à cet objectif. Pourtant cette croissance régulière s’est aussi accompagnée d’une maturation au fur et à mesure que la deuxième, puis la troisième génération de saints des derniers jours sont parties en mission, se sont mariées au temple et ont pris les rênes de la direction de l’Eglise localement.

Il faut aussi citer le développement de programmes fondamentaux pendant ces trois décennies tels que :

Nom du pieu

Date de création

Nom du 1er Président de pieu

Paris

16 novembre 1975

Gérard Giraud-Carrier

Bruxelles

20 février 1977

Joseph Scheen

Nice

15 mai 1980

Michel Paya

Genève

20 juin 1982

Denis Bonny

Nancy

24 avril 1983

Keith Bishop

Lille

17 janvier 1988

Dominique Degrave

Lyon

9 septembre 1990

Pierre Brenders

Paris-est

8 mars 1992

Dominique Calmels

Bordeaux

24 mai 1992

Jacquie Simonet

Toulouse

22 septembre 2002

Jean-Paul Guérinot

Angers

14 décembre 2003

Alain Marie

Lausanne

28 août 2005

Bernard Ochs

Les traductions, les retransmissions de conférences, la production de matériel audiovisuel en français, y compris la nouvelle traduction des Ecritures en 1998.

Le micro-filmage et, aujourd’hui, la numérisation des registres d’archives, le FamilySearch et NewFamily Search en français, l’ouverture des Centres d’Histoire familiale.

La Communication avec le formidable travail d’Alain Marie et de Dominique Calmels, ainsi que tous les représentants locaux qui ont, sans conteste, contribué à l’amélioration de l’image publique de l’Eglise en France.

gerald-causse.jpg

Les Séminaires et Instituts qui grâce à leurs programmes ont touché des milliers de jeunes et Jeunes Adultes les préparant à leur rôle dans l’Eglise et dans la vie. Mentionnons en particulier les 10 Campus d’été, de 1997 à 2007.

Mais revenons aussi à quelques grands événements. La création du premier pieu à Paris en 1975 fut suivie à l’été 1976 de la Conférence régionale de Paris sous la direction du Président Kimball, un prophète du changement. Pendant son ministère, l’œuvre missionnaire connut une croissance sans précédent et de nombreux jeunes francophones répondirent à l’appel à servir en mission. Pour relever le défi d’« aller par tout le monde » et d’« allonger la foulée », un centre de formation missionnaire fut inauguré en 1976 sur le campus de l’Université Brigham Young. Il en existe aujourd’hui seize dans le monde.

charles-didier.jpg

A partir de 1975, des dirigeants de l’Eglise internationale furent appelés comme Autorités générales, tel Charles Didier, originaire de Belgique ou, plus près de nous, Gérald Caussé, venant de France. On pourrait aussi mentionner les nombreux Présidents de mission, les Représentants régionaux et les Soixante-dix d’inter-région comme Jean-Michel Paya à l’heure actuelle. Tous démontrent l’internationalisation de la direction de l’Eglise. Le 8 juin 1978, la Première Présidence publiait la Déclaration officielle N°2 qui ouvrait la prêtrise à tous les hommes dignes.

Les trente-cinq dernières années ont vu la construction de nombreuses églises en France, Belgique et Suisse et les membres français n’espèrent plus que la construction d’un temple sur le territoire métropolitain (un temple existe à Tahiti depuis 1983). Cette espérance fait l’objet de leurs prières et de leurs jeûnes mais on ne peut que se réjouir du chemin parcouru en Europe francophone où l’Eglise de Jésus-Christ est bien implantée pour durer !


Par Christian Euvrard, docteur en Sciences des Religions, auteur d’une thèse de doctorat sur la socio-histoire du mormonisme en France, en Suisse et en Belgique francophones de 1850 à 2005.