Tourner pour elle la clé du bonheur éternel


Branche de Montauban (Pieu de Toulouse)

Lors de la conférence F.S.Y., l’invitation nous avait été lancée de rechercher nos ancêtres. Lors d’une réunion de témoignage sur ce thème, j'ai fortement ressenti que je devais passer à l’action. J’avais déjà essayé plusieurs fois mais je ne savais pas trop comment m’y prendre et je manquais de motivation.

Quelques semaines après la conférence, j'ai à nouveau tenté de trouver un nom. Pour être honnête, mon père en avait déjà trouvé un, mais, pour me permettre de pratiquer, il avait fermé tous les onglets de FamilySearch. J’ai fini par trouver le nom, celui d’une femme, grâce à qui j’ai pu relier deux familles.

Depuis ce moment-là, je suis pressée d’accomplir les ordonnances pour elle. D’autant plus pressée qu’elle attend peut-être depuis longtemps. J'ai glissé sa fiche d’ordonnances dans mes Écritures et, à chaque fois que je la regarde, cela me motive à me préparer à aller au temple. Je veux être digne de la représenter dans les eaux du baptême et pendant l’ordonnance de la confirmation. Je sais que, lorsque je serai dans le temple, je ne serai pas simplement moi mais aussi sa représentante, et au-delà, la représentante de tous mes ancêtres féminins décédés sans avoir pu contracter les alliances nécessaires.

Je réalise à présent que l’histoire familiale est une manifestation d’amour, un acte de sauvetage de personnes séparées de leur famille, et du bonheur que l’on n’obtient que par les alliances. Grâce à l’histoire familiale, nous tournons pour nos ancêtres la clé du bonheur éternel.