Maman, Papa, voici de quoi être autonomes en œufs !

La famille Ruiz au complet devant sa réalisation  (de gauche à droite) : Nadine, Victor, Richard, Axelle, François et Adeline Ruiz. Photo : Nadine Ruiz


Rédacteur des pages locales du Liahona

Depuis 2014, l’une des trois priorités fixées par la présidence de l’interrégion d’Europe est la recherche de l’autonomie spirituelle et temporelle. La responsabilité d’aider les membres à devenir autonome incombe aux dirigeants de la Prêtrise soutenus activement par les Services de l’autonomie et du Fonds Perpétuel d’Éducation.

Momo Djemai, directeur de l’autonomie pour l’Europe francophone a déclaré : « Pour recevoir les bénédictions de l’autonomie, nous devons accepter et vivre les principes de l’autonomie, dont la foi au Seigneur Jésus-Christ, la gestion du temps, la gestion des finances, l’instruction et les ordonnances. La doctrine de l’autonomie est basée sur la foi et l’action. » Il a ajouté que les quatre étapes conduisant à l’autonomie sont : 

  1. Évaluer ses besoins en autonomie spirituelle et temporelle individuellement ou lors d’une réunion « Mon parcours vers l’autonomie » ;
  2. Choisir son propre parcours pour devenir plus autonome ;,
  3. Décider de se joindre à un groupe d’accès à l’autonomie pour acquérir des habitudes et des compétences pratiques. Les groupes aident les personnes qui tiennent leurs engagements à augmenter leur foi et à réaliser leur projet, soit en trouvant un emploi ou un meilleur emploi, soit en lançant et développant leur entreprise, soit en entamant des études pour un meilleur emploi ou en gérant mieux leurs finances ;
  4. Continuer à agir pour rester autonome et être en mesure d’aider les autres à le devenir.

Pour en savoir plus sur le sujet : http://www.eglisedejesuschrist.fr/documentation-pour-lautonomie

Du 1er janvier au 30 novembre 2016, plus de deux mille personnes, membres et amis de l’Église des pieux d’Europe francophone, ont participé aux veillées « Mon parcours vers l’autonomie ». Près de six cents d’entre elles se sont jointes à un groupe d’accès à l’autonomie, et cent vingt-deux ont obtenu un certificat d’accomplissement (assiduité aux sessions de travail en groupe, réalisation de projet, service rendu à un centre d’histoire Familiale…).

Première illustration : un week-end « autonomie » pour les missionnaires de retour et les jeunes adultes du pieu de Nice avec la participation de l’Évêque Gérald Caussé : http://www.presse-mormons.fr/article/conf%C3%A9rence-sur-lautonomie-pour-les-missionnaires-de-retour-et-%C2%A0les-jeunes-adultes

Deuxième illustration : une touchante expérience familiale rendue possible grâce aux échanges issus du groupe d’autonomie « Ma fondation » créé dans la paroisse de Lormont (pieu de Bordeaux). Nadine Ruiz, une des membres du groupe raconte : « Nous incluions souvent les thèmes abordés lors des sessions du groupe dans nos soirées familiales jusqu’au jour où nos enfants nous ont apporté des poussins (achetés avec leurs économies) et nous ont dit : ‘Maman, Papa, voici de quoi être autonomes en œufs !’ Quelle agréable surprise et quelle bénédiction que le processus « autonomie » révélé par le Seigneur ait abouti à un projet familial comme celui de construire ensemble un poulailler ! »

Bernard Tran, spécialiste de l’autonomie du pieu de bordeaux et animateur du groupe a dit : « Merci à tous les participants du groupe pour leur enthousiasme et leur engagement. Ce fut un réel plaisir de vivre ensemble de tels moments spirituels. »