Les membres de l’Église de Lyon invitent leurs amis et le voisinage aux visites guidées de leur nouvelle église

De gauche à droite : Daniel Mocellin (organisation), Christian Roux (évêque de la paroisse de Porte des Alpes), Élodie Lamothe (organisation), Johann Chupin (évêque de la paroisse de Confluence). Photo : Johann Chupin.


Responsable du site Internet de l’Église en France

Le samedi 8 février, les membres des paroisses de Confluence et de Porte des Alpes (pieu de Lyon) ont ouvert tout grand les portes de leur nouvelle église, un imposant bâtiment de cinq étages, à leurs amis et au voisinage. 

Ce temps fort missionnaire – quatre-vingt-seize visiteurs et vingt-deux rendez-vous pris avec les missionnaires – avait été précédé d’une importante campagne d’invitations.

La visite commençait par une découverte du Centre d’histoire familiale associée à un message fort : découvrir ses ancêtres aide à comprendre qui l’on est, à créer un lien familial et à relier le présent au passé – suivi d’une invitation à en savoir plus sur les outils de l’Histoire familiale.

Les consultants du Centre d’histoire familiale de Lyon. De gauche à droite : Victor Scaglia, Suzanne Rouffet, Jean-Pierre Dudouit, Helen M.,Renata Demarchi. Photo : Johann Chupin.

Le visiteur était ensuite reçu (dans son bureau) par l’un de deux évêques. Christian Roux, évêque de la paroisse de Porte des Alpes raconte : « J’ai eu la bénédiction de rencontrer de belles âmes à qui j’ai présenté les responsabilités d’un évêque et des membres du conseil de paroisse. Je n’ai pas hésité à leur dire de nous solliciter, en cas de besoin. »

Dans la chapelle, un guide parlait du caractère sacré de la réunion de Sainte-Cène, de la doctrine de l’Expiation et de la promesse de la compagnie constante du Saint-Esprit, et conviait les  visiteurs à venir assister à une réunion de Sainte Cène.

Suivait une présentation des ressources et actions de l’Église en matière d’autonomie et d’entraide et de la responsabilité de pourvoir aux nécessités de la vie pour soi-même et les membres de sa famille.

Dernière étape : les fonts baptismaux, où était montré un petit film sur le baptême, point de départ d’un parcours spirituel menant au temple : l’occasion de remettre une invitation aux visites guidées du temple de Paris.

La visite s’achevait dans… la cuisine ( !), où des missionnaires invitaient leurs hôtes à déguster leurs savoureux cookies (ils en avaient préparé neuf cents !) et… en savoir plus sur l’Évangile de Jésus-Christ.

Quelques uns des missionnaires à plein temps qui servent dans les paroisses de Confluence et Porte des Alpes. Photo : Caroline Tron.

Élodie Lamothe, du comité d’organisation, témoigne : « Un jeune homme est venu le matin (l’ayant vu dans la rue, un membre l’avait invité à entrer dans le bâtiment). Il est resté longtemps et a été touché par l’Esprit. En début de soirée, il est revenu avec sa mère, qui, elle aussi a été touchée par l’Esprit et a trouvé du réconfort et de la paix auprès des membres présents. »

L’évêque Chupin  a conclu : « Ces visites guidées ont connu un vrai succès. Un grand nombre de nos voisins, poussés par la curiosité, ont franchi les portes du bâtiment et en sont ressortis avec un large sourire et une meilleure vision de qui nous sommes. Habitant moi-même le quartier, j’ai rencontré bon nombre de mes voisins qui m’ont dit avoir été enchantés de leur visite. Ce bâtiment sera une bénédiction non seulement pour les membres de nos deux paroisses, mais encore plus pour l’ensemble du voisinage. »